Bannière Faculté des sciences ISE
........

Au coeur des enjeux environnementaux

developpez-vos-competences

Site internet

Nouveau site internet de l'Institut des sciences de l'environnement à venir ! 

Bon été à toutes et à tous !

Journées de l'Optimisation 2013 - Mathématiques de la Planète Terre : Des outils pour décider ensemble

GERAD_logoLe GERAD est heureux et fier de vous accueillir à HEC Montréal pour cette conférence internationale qui combinera la programmation des Journées de l'Optimisation avec la 4e conférence « Des outils pour décider ensemble » (OPDE) et qui se déroulera les 6, 7 et 8 mai 2013.

Nous vous proposons ainsi cinq plénières, dont une dédiée à OPDE, et cinq exposés magistraux dont un dans le cadre d'OPDE. De plus, l'année 2013 est aussi celle des « Mathématiques de la Planète Terre », à laquelle le GERAD et la conférence se sont associés. Plusieurs conférences plénières et plusieurs sessions proposent des éclairages « Planète Terre ». Nous espérons ainsi vous faire découvrir une programmation scientifique des plus enrichissantes. Sur le plan de la programmation sociale, en plus de l'habituel « Vins et fromages » du lundi à 17h30 qui offre de belles occasions de réseautage et d'échanges, nous vous invitons à réserver votre place à un banquet à l’Auberge Saint-Gabriel, dans le Vieux-Montréal, le mardi soir dès 19h00. Nous vous y attendons en grand nombre (Les membres du comité organisateur du GERAD).

Présentation du volet OPDE 2013
Cette quatrième conférence du réseau OPDE s’inscrit à la suite des précédentes (Paris 2006, Québec 2008, Montpellier 2010). Le succès du réseau et les demandes sociales continuent de témoigner de l’intérêt de la question du « décider ensemble » qui en fonction des communautés scientifiques se décline selon diverses problématiques plus ou moins spécialisées. Celles-ci sont liées à la nature des outils et/ou aux questions relatives à ces outils selon qu’il s’agit de les élaborer, d’en moduler la mise en œuvre ou d’en évaluer l’intérêt et l’efficacité… Il s’agit donc d’une problématique transversale qui permet de partager les connaissances et les pratiques de différentes communautés scientifiques comme en témoigne la diversité des chercheurs réunis. Cette pluralité d’approches répond bien au besoin de porter un regard élargi sur la décision à plusieurs qui constitue un principe clé quelles que soient les conférences.

Programme cadre de la conférence OPDE 2013
Le format de la conférence est conçu pour favoriser la participation aux deux évènements. Ainsi, les conférences plénières sont toujours accessibles à toutes et tous, sans chevauchement d’horaire. Le programme préliminaire devrait être disponible sur notre site Web au début d'avril 2013.

La conférence plénière d’ouverture d’OPDE 2013 sera donnée le lundi après-midi, par Fred S. Roberts, DIMACS, Rutgers University, États-Unis, et aura pour titre « The Tradeoff between Security and Commerce in Urban Areas ».

Par ailleurs les conférences proposées dans le cadre d’OPDE seront organisées en deux séances parallèles entre le lundi 6 mai après-midi et le mercredi 8 mai en avant-midi.

La clôture du volet OPDE sera un exposé magistral donné le mercredi 8 mai en fin d’avant-midi par Vincent Mousseau, École Centrale Paris, France, et aura pour titre « Outils d'élicitation des préférences pour l'aide multicritère: application et mise en pratique en utilisant la plateforme Decision Deck ».

Le français et l’anglais sont les deux langues de la conférence. Les résumés et les présentations peuvent être faits au choix dans l’une ou l’autre de ces deux langues.


Appel à communication du volet OPDE 2013

Thème de la conférence « Les outils de la recherche opérationnelle, des outils parmi d'autres pour décider ensemble »

S’inscrivant dans la continuité des éditions précédentes, cette conférence du réseau « Les Outils Pour Décider Ensemble » vise à rendre compte de recherches relatives à des travaux sur la décision collective et l’aide à la décision. La logique du réseau et des conférences est d’échanger et de confronter les réflexions en privilégiant la diversité des points de vue, des contextes et des disciplines. Rappelons que l’acception de la notion d’outil est volontairement très ouverte. Cette année, la contribution des outils de la recherche opérationnelle est mise de l’avant mais de façon non limitative.

Si la nécessité de « décider ensemble » apparaît chaque jour plus pressante, les questions du qui et du comment posent encore de nombreux défis. L’objet même de la décision, la définition du problème sont certainement des questions qui nécessitent aussi des discussions. Selon les positionnements théoriques, on pourra voir des approches linéaires ou itératives, des experts qui conduisent les processus ou qui les accompagnent, le recours à des données quantitatives, qualitatives ou les deux, l’importance relative donnée à la base d’argumentaire rationnel ou à d’autres influences, etc. La question des valeurs est aussi importante. S’il est aisé de comprendre que les acteurs du « décider ensemble » ont des systèmes de valeurs potentiellement différents et porteurs de sources de conflit, il est beaucoup moins aisé d’en tenir compte dans les méthodes, outils et procédures qui conduisent à la décision. Plusieurs outils véhiculent des valeurs sans les rendre explicites. D’autres, s’ils abordent ouvertement la question des valeurs, le font avec plus ou moins de réalisme et ont parfois une utilité limitée pour la résolution de conflits portant sur ces valeurs. Le « décider ensemble » oblige à une réflexion intégrée à la fois sur les outils, les contextes, les procédures et les processus.

À titre d’exemple, l’utilisation systématique d’outils quantitatifs d’aide à la décision pour la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques, connue dans le monde anglo-saxon comme  la « policy analytics » propose une réflexion sur ce type de cadre intégrateur. Cela consiste en la création de connaissances utiles aux politiques publiques à partir des expertises existantes en recherche opérationnelle, aide à la décision, statistique, modélisation d’avant-garde, NTIC, data mining, processus décisionnels délibératifs et collaboratifs, etc.

Il y a aussi les questions d’échelles : niveaux décisionnels (politiques, plans, programmes, projets, actions), cadres administratifs (internationaux, nationaux, régionaux, locaux), échelles géographiques (territoires d’ampleurs diverses), échelles temporelles (long, moyen, court termes), niveaux d’organisation sociale (organisations de diverses portées, groupes, familles, individus). L’organisation de la cohérence entre ces niveaux pose des défis particuliers.

La recherche opérationnelle a beaucoup à offrir à l’aide à la décision en général. Elle permet notamment de traiter des problèmes complexes, nécessitant parfois le traitement de beaucoup de données. Elle est aussi utilisée en combinaison avec d’autres outils. Ainsi, les nouvelles technologies de l’information et de la communication apportent de nouveaux défis notamment en multipliant les plateformes de discussions et de débats (ex. : rôle des médias sociaux, outils du Web 2.0), et en rendant accessibles des quantités importantes de données, posant du même coup la question du comment sélectionner celles qui sont pertinentes.

Comment peut-on organiser ces outils dans le cadre d’un « décider ensemble »? Quelles contributions apportent-t-ils? Quelles sont les « bons outils » ou les « bonnes combinaisons d’outils » (aller au-delà de l’instrumentation)? Existe-t-il des problèmes de cohérence?

Les outils et les procédures foisonnent et continuent de faire l’objet de recherches. De multiples expérimentations sont effectuées avec des succès et des échecs. Que vous soyez professeur, chercheur, étudiant, professionnel, praticien, fonctionnaire, consultant, merci d’apporter votre contribution à toutes ces questions et d’autres qui n’apparaissent pas ici mais que vous trouvez importantes.

Types de contributions

Les communications retenues apporteront contribution à la problématique de la conférence en s’inscrivant dans un grand nombre de contextes de décision possibles :

  • Les décisions publiques de divers niveaux, liées à l’aménagement du territoire, à la gestion des ressources naturelles et à l’environnement ;
  • Les processus de choix d’investissement ou de sélection de projets (implantation, R&D, …) ; 
  • Les décisions au sein de réseaux de divers types (pôles, clusters, …) ; 
  • Les phases d’avant-projet, les partenariats d’exploration, les marchés de définition, les phases amont des processus de conception ; 
  • La conception des options stratégiques des firmes ; 
  • Les processus d’élaboration des budgets ; 
  • Les situations d’urgence, d’ajustement mutuel ou à coordination collective « en temps réel » ; 
  • Les situations spécifiques aux outils et procédures du « décider ensemble » dans certains domaines de la gestion, au sein ou entre les organisations: marketing, finance, gestion des ressources humaines, systèmes d’information, comptabilité, contrôle de gestion, management de projet ; 
  • Etc.

 

Les propositions de communication devront être déposées en ligne avant le 1er mars 2013 inclusivement.