Auteur : ouellet_mar

Colloque ISE 2021 | Appel de communications ouvert!

Depuis quelques années maintenant, les étudiantes et étudiants en sciences de l’environnement invitent la communauté étudiante issue de divers horizons disciplinaires à venir partager ses expériences de recherche et d’intervention dans le cadre d’une journée d’échanges interdisciplinaires.

Cette journée est l’occasion d’échanger avec des collègues étudiantes, étudiants, des professeures, professeurs et chercheuses, chercheurs de l’ensemble des facultés de l’UQAM.

L’édition 2021 du colloque de l’ISE aura lieu le vendredi 30 avril, en ligne.

L’appel de communications est lancé, consultez les détails pour soumettre une proposition avant le 11 mars prochain!

La série de séminaires Jeunes chercheuses de l’ISE se poursuit à l’hiver 2021!

L’ISE poursuit sa série de séminaires mettant en vedette les travaux des étudiantes et étudiants en sciences de l’environnement : trois nouveaux séminaires sont prévus à l’hiver 2021!

Afin de mieux exposer les travaux qui occupent nos jeunes chercheuses et chercheurs en sciences de l’environnement, des étudiantes en fin de parcours aux cycles supérieurs à l’ISE présenteront les résultats de leurs recherches – trop souvent méconnus! – aux membres de l’Institut et de la communauté uqamienne.

Que vous soyez étudiant-e en fin de parcours curieux de voir l’aboutissement des travaux de vos homologues, professeur-e à l’ISE curieux de découvrir les travaux qui ont cours dans les équipes de recherche de vos collègues et potentiels futurs collaborateurs, étudiant-e nouvellement inscrit qui cherche à échanger sur le cheminement des études en sciences de l’environnement – ou curieux tout court! -, ces webinaires sont pour vous!

Les mardis 16 février, 16 mars et 13 avril, de 12h30 à 13h30.

Diffusés en ligne sur Zoom: https://uqam.zoom.us/j/89939074917

Vous avez manqué les séminaires de l’automne 2020? Visionnez-les en différé !


Programmation | Hiver 2021

Mardi 16 février

Résumé:
De nombreuses études épidémiologiques mettent aujourd’hui en évidence l’implication des pesticides dans la survenue de pathologies chroniques. Alors que la France reconnaît certaines maladies professionnelles provoquées par les pesticides, dont la maladie de Parkinson et les hémopathies malignes, le Québec accuse toujours de nombreux retards dans ce dossier. Tirant profit de l’expérience française, cette recherche vise à dégager les stratégies de transition vers une meilleure couverture de ces problèmes de santé au Québec.  

Sous la direction de Louise Vandelac (Collectif de recherche écosanté sur les pesticides, les politiques et les alternatives, UQAM)


Mardi 16 mars

Résumé :
La construction des bâtiments est un contributeur majeur à l’épuisement des ressources minérales et métalliques, d’où la nécessité d’évaluer l’utilisation par rapport au budget qui assure le bon maintien de la réserve. L’étude utilise le concept des limites planétaires afin de définir un budget annuel de dissipation de ressource jusqu’à l’adaptation complète des utilisateurs à d’autres substituts. Les approches d’allocations permettent d’allouer un budget au secteur de la construction des bâtiments et au cycle de vie d’un type précis des bâtiments.

Sous la direction de Cécile Bulle (dép. stratégie, responsabilité sociale et environnementale, UQAM) et de Mario Santana (Université de Carleton).


Mardi 13 avril

Résumé:
Traditionnellement intéressé aux discours et médiatisations des problèmes environnementaux, le champ de la communication environnementale est en mutation. Le contexte socio-environnemental actuel transforme les pratiques de ce champ, et oblige les praticiennes en communication environnementale à tendre l’oreille ailleurs, à faire entendre des voix et des pratiques jusqu’ici ignorées, et à créer des méthodes sensibles liant les enjeux environnementaux et communicationnels. Sous le prisme d’approches écoféministes, cette recherche explore l’importance des expériences relationnelles et situées en tant que savoirs légitimes et indispensables pour penser les enjeux socio-environnementaux contemporains.  

Sous la direction d’Élisabeth Abergel (dép. sociologie) et d’Anouk Bélanger (dép. communication sociale et publique).

Panel sur l’engagement scientifique dans les débats environnementaux | Mar. 9 février, 12h-13h

***Activité proposée dans le cadre des Portes ouvertes virtuelles de l’UQAM***

Le projet de construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay vise à exporter du gaz naturel liquéfié (GNL) sur les marchés mondiaux dès 2026. Une usine de liquéfaction serait construite à Saguenay dans l’objectif de refroidir le gaz naturel fossile extrait par fracturation provenant de l’Ouest canadien.

Ce projet a engendré un vaste mouvement de mobilisation citoyenne et de nombreux débats dans la sphère publique. Dans le cadre des consultations et audiences publiques qui ont eu cours à l’automne 2020, le BAPE a reçu plus de 2500 mémoires portant sur le projet GNLQ, un record! De nombreux mémoires déposés (dont plusieurs provenant de membres de la communauté universitaire) mettent de l’avant le caractère délétère du projet sur le plan environnemental et mettent en doute sa viabilité économique.

Le rapport très attendu du BAPE doit être déposé au ministère de l’Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques le 10 mars prochain, et rendu public peu de temps après.

Des professeurs-es, enseignants-es et étudiants-es de l’Institut des sciences de l’environnement (ISE) se sont positionnés face au projet GNL Québec. Cet engagement de nos scientifiques pose d’importantes questions : Comment la science peut-elle se placer au service des enjeux socioécologiques? Comment peut-on prendre position en tant qu’universitaire tout en protégeant sa crédibilité de chercheur-euse? L’ISE propose, par l’entremise d’un panel réunissant de ses membres ayant participé à la démarche d’évaluation du projet, un condensé de l’argumentaire et un compte rendu de leur expérience.

Gabrielle Roy-Grégoire, étudiante à la maîtrise en sciences de l’environnement
Association étudiante des cycles supérieurs en sciences de l’environnement

Marie Saint-Arnaud, chercheuse associée au Centr’ERE
Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste et sur les enjeux énergétiques au Québec

Éric Pineault, professeur au département de sociologie et économiste

Animé par :
Tanya Handa, professeure au département des sciences biologiques et directrice du programme de maîtrise en sciences de l’environnement

À ne pas manquer!

Le mardi 9 février, 12 h à 13 h
En ligne sur Zoom

Événement Facebook

Offre de contrat d’auxiliaire de recherche

Voici une première offre de contrat de recherche pour débuter l’année!

Elle parvient des professeures Johanne Saint-Charles et Stéphanie Yates (communication sociale et publique), et du professeur Mathieu Philibert (sexologie). Le projet proposé vise à mettre en lumière les inégalités sociales révélées par la Covid-19 chez les caissières et caissiers de commerces d’alimentation.

Vous trouverez tous les détails de l’offre ici.

La date limite pour postuler est le 20 janvier prochain.

Avis aux intéressés-es!

Jeudi 10 déc., 11h30 | Séminaire Jeunes chercheuses & jeunes chercheurs de l’ISE

Cet automne, l’ISE braque les projecteurs sur ses jeunes chercheuses et jeunes chercheurs dans une série de webinaires-midi!

Afin de mieux exposer les travaux qui occupent nos jeunes chercheuses et chercheurs en sciences de l’environnement, des étudiants-es en fin de parcours aux cycles supérieurs à l’ISE présenteront les résultats de leurs recherches – trop souvent méconnus! – aux membres de l’Institut et de la communauté uqamienne.

Que vous soyez étudiant-e en fin de parcours curieux de voir l’aboutissement des travaux de vos homologues, professeur-e à l’ISE curieux de découvrir les travaux qui ont cours dans les équipes de recherche de vos collègues et potentiels futurs collaborateurs, étudiant-e nouvellement inscrit qui cherche à échanger sur le cheminement des études en sciences de l’environnement – ou curieux tout court! -, ces webinaires sont pour vous!


Ce jeudi 10 décembre, à 11h30, nous recevons Morgane Pellerin, candidate à la maîtrise en sciences de l’environnement.

Résumé:
Depuis le début du XXIe siècle, un nombre croissant d’initiatives alimentaires alternatives ont émergé pour proposer des solutions viables et locales à l’insécurité alimentaire, constituant un des mouvements sociaux les plus importants dans les sociétés dites du Nord, ce qui inclut le Québec. Notre recherche porte sur les actions collectives qui s’inscrivent dans un processus de sécurisation alimentaire. Parmi celles-ci, certaines peuvent être vues comme des initiatives de « design autonome » au sens d’Arturo Escobar (2017) portées par et pour les communautés qui revendiquent la justice alimentaire. L’étude de cas porte sur l’initiative expérimentale de la Fermette de Pointe-Saint-Charles pour comprendre dans quelle mesure une initiative collective par le « design autonome » peut-elle favoriser la justice sociale, environnementale et alimentaire?  
Sous la direction de Juin-Luis Klein (dép. géographie, UQAM).

Diffusé en ligne sur Zoom: https://uqam.zoom.us/j/89939074917.

À jeudi !

Offre de contrats de recherche en écologie sociale

Sous la direction de : Éric Pineault, professeur au département de sociologie, UQAM

Dans le cadre de projets de recherche sur le métabolisme social et en écologie sociale, deux assistants-es sont recherchés pour des contrats qui débuteront au trimestre d’hiver 2021 et se poursuivront à l’été 2021.

Le travail consiste en la production d’une synthèse des connaissances existantes à partir de la littérature en économie écologique. Une base de données réunissant l’essentiel de la littérature a déjà été constituée, les tâches consisteront donc à contribuer à la rédaction de trois notes de recherche et d’un article scientifique. Possibilité de prolongation de contrat à l’automne 2021 pour organiser deux journées d’étude sur le métabolisme social à partir de ces synthèses.

Priorité réservée aux étudiants-es à la maitrise en sciences de l’environnement, profil en sciences biologiques un atout pour un des deux contrats qui s’intéressera davantage aux travaux sur les modèles d’appropriation humaine de la production primaire nette.

Pour les deux contrats, une connaissance de base en méthodes quantitatives est nécessaire, mais une connaissance préalable en sciences économiques n’est pas obligatoire. Idéalement, les candidats-es souhaiteront axer leurs travaux de maîtrise sur les sujets mentionnés plus haut.

Les personnes recrutées pourront rejoindre le groupe de recherche Écologie sociale du capitalisme avancé (ESCA), un groupe dynamique d’étudiants-es à la maîtrise et au doctorat qui propose entre autres des séminaires internes, des conférences, ainsi que du soutien à la rédaction et à la recherche.

Pour plus d’information, contactez Éric Pineault : pineault.eric@uqam.ca.

Jeudi 12 nov., 11h30 | Séminaire Jeunes chercheuses et jeunes chercheurs de l’ISE

Cet automne, l’ISE braque les projecteurs sur ses jeunes chercheuses et jeunes chercheurs dans une série de webinaires-midi!

Afin de mieux exposer les travaux qui occupent nos jeunes chercheuses et chercheurs en sciences de l’environnement, des étudiants-es en fin de parcours aux cycles supérieurs à l’ISE présenteront les résultats de leurs recherches – trop souvent méconnus! – aux membres de l’Institut et de la communauté uqamienne.

Que vous soyez étudiant-e en fin de parcours curieux de voir l’aboutissement des travaux de vos homologues, professeur-e à l’ISE curieux de découvrir les travaux qui ont cours dans les équipes de recherche de vos collègues et potentiels futurs collaborateurs, étudiant-e nouvellement inscrit qui cherche à échanger sur le cheminement des études en sciences de l’environnement – ou curieux tout court! -, ces webinaires sont pour vous!


Ce jeudi 12 novembre, à 11h30, nous recevons Eduardo Firak Cordeiro, candidat au doctorat en sciences de l’environnement.

Résumé:
Malgré que les dimensions sociopolitiques de l’agriculture soient répandues, la littérature ne nous offre pas un cadre permettant d’analyser l’ensemble de ces dimensions. L’analyse de 232 articles et des activités réalisées par 72 organisations nous a permis de bâtir un cadre analytique portant 7 catégories, 25 dimensions et 75 indicateurs.
Sous la direction de Johanne Saint-Charles (dép. communication sociale et publique, UQAM).

Diffusé en ligne sur Zoom: https://uqam.zoom.us/j/89939074917.

À jeudi !

Les programmes de 1er cycle en environnement à l’ISE !

Photo: Sylvain Milette.

À la suite de la création de l’unité de programmes de 1er cycle en sciences de l’environnement en juin 2019, à laquelle ont été rattachés le Baccalauréat en sciences naturelles appliquées à l’environnement (BSNAE) et le Certificat en sciences de l’environnement, la Faculté des sciences a délégué, à la demande de l’Assemblée de l’ISE, la gestion de cette unité de programmes à l’ISE.

Le regroupement sous un même toit des programmes en sciences de l’environnement a entraîné des changements, tant au niveau des Statuts et mandats de l’ISE et de la représentation dans les instances, que par rapport à la répartition des tâches au sein de l’équipe élargie de l’ISE et à l’uniformisation de certains processus administratifs.

Il ouvre surtout de belles opportunités en termes de recrutement, de continuité dans les parcours académiques et d’échanges «intercycles», en offrant une formation cohérente en environnement, aux trois cycles d’étude, et à la même enseigne.

Voilà un nouveau chapitre qui débute pour les sciences de l’environnement à l’UQAM!

Aplanir la courbe de la crise environnementale | Jeudi 22 octobre, 17 h

Dans le contexte de crise socio-sanitaire que nous connaissons, les scientifiques n’ont jamais eu autant d’espace médiatique, d’attention des journalistes et d’oreille des décideurs. Aujourd’hui plus que jamais, nos dirigeants motivent et justifient leurs décisions par les avis d’experts de la santé publique.  

Et si d’autres domaines de recherche disposaient d’une telle tribune? De la capacité de voir leur science se traduire en changements de comportements collectifs profonds et en politiques publiques efficaces en vue d’atteintes d’objectifs environnementaux?

En conversation avec l’animatrice Catherine Perrin, des membres de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM prennent parole sur les enjeux de recherche qui les préoccupent et qui s’attaquent aux défis socio-écologiques de l’heure.


Le premier entretien de cette série tendra le micro à la professeure du département des sciences de la Terre et de l’atmosphère Marie Larocque, titulaire de la Chaire de recherche sur l’eau et la conservation du territoire.

C’est un rendez-vous le jeudi 22 octobre, à 17h!

L’entretien qui sera diffusé en ligne sur Zoom sera suivi d’une période de clavardage où le public aura l’occasion d’interagir avec la professeure.

Lien Zoom : https://uqam.zoom.us/s/81384553092


Nous ferons l’annonce des prochains entretiens sous peu. Restez à l’affût!

Institut des sciences de l’environnement (ISE)

Une unité multidépartementale et multifacultaire qui anime la vie académique et coordonne la concertation interdisciplinaire, dans un esprit d’ouverture, de collégialité et de liberté académique.

Coordonnées

Institut des sciences de l’environnement
Pavillon Président-Kennedy
Local PK-2610
201, avenue du Président-Kennedy
Montréal, Québec, H2X 3Y7